Pénibilité… droit d’agir…

nouveau logoLors d’un récent article, nous avions fait état de l’environnement du Document unique et de l’évaluation de l’exposition à la pénibilité.

Sans discuter sur le bien fondé de ces obligations inscrites au sein du code de travail, nous souhaitons revenir sur ce sujet.

En effet, avec KAIROS-PRO, nous avons pris le parti de chercher à simplifier ces obligations pour les valoriser et les déployer en actions enrichissantes et performantes pour toutes les parties prenantes et l’entreprise. Avec les experts et partenaires de KAIROS-PRO, nous avons cherché à comprendre cet environnement pour vous proposer des outils qui vous permettent d’agir sur ce sujet.

Nous vous partageons nos réflexions et explorations sur le sujet.

Commençons par écouter ces 2 vidéos réalisées par la CGPME, qui ont choisi des témoins à charge du compte de pénibilité.

La mise en œuvre du compte “pénibilité”, associé au document unique, demande certes un peu de temps au dirigeant pour analyser les postes de travail et identifier les salariés susceptibles d’être concernés. Le travail que font les syndicats et fédérations professionnelles auprès des gouvernants n’exclue pas l’obligation qu’a le dirigeant de se mettre en règle et de lever le risque d’être mis en responsabilité lors d’un accident, même mineur.

L’objectif est, in fine, d’améliorer les conditions de travail des salariés en préservant leur santé. C’est gagnant/gagnant,  les salariés sont toujours reconnaissants et plus impliqués suite à une démarche d’amélioration continue de leur environnement et de leurs conditions de travail.

C’est d’ailleurs ce que fait la grande majorité des dirigeant(e)s en proposant  des aménagements sur les postes de travail et les matériels, vêtements, accessoires de protection.

Toutefois, il existe des situations de travail pour lesquelles il est plus difficile de supprimer ou réduire les facteurs de pénibilité. C’est pour ces cas-là qu’il est alors nécessaire de créer des mécanismes de compensation.

La question de bon sens : Combien de salariés sont soumis à des pénibilités irréductibles ou inévitables au sein de votre entreprise ? 

Il n’est pas nécessaire de mettre en place une « usine à gaz ». Nous vous proposons d’analyser les situations de travail et les seuils qui sont donnés directement sur le site dédié par les services publics.

Vous remarquerez que, à la fois les seuils et les durées sont plutôt élevés. L’objectif  est d’éclairer les postes à pénibilité réelle d’une part et, d’autre part, de détecter les entreprises qui n’auraient encore engagé aucune action pour la sécurité et la santé de leur salariés.

La question de bon sens : Avez vous déjà pourvu vos salariés des protections requises, voire même au delà ?

Je vous propose de détailler quelques facteurs de pénibilité.

Pour rappel : 1 année de travail = 230 jours ou 1607 heures

Les Vibrations mécaniques :

L’INRS a mis en ligne des outils d’aide à différentes évaluations et notamment les vibrations mécaniques c’est ici.
A titre d’exemple, prenons une exploitation viticole, le travail est varié et les salariés ne passent pas tout leur temps sur un engin agricole. 450 heures par an, seuil minimal retenu, représentent 28% d’un 35 heures soit quasiment 1/3 du temps de travail. Le salarié n’est pas sur-exposé pendant 450 h, ce serait oublier les efforts et les améliorations des fabricants de matériels.

Les Températures extrêmes :

Concernant ce critère, le salarié doit être exposé durant 900 heures, soit environ 56% de son temps s’il est à 35 heures.
Cela signifie qu’un salarié de l’agro-alimentaire par exemple, passerait la majorité de son temps à faire des allers-retours dans la chambre froide. A l’opposé, dans certaines régions, il est possible d’atteindre des températures supérieures à 30°C mais rarement + de 3, voire 4 mois successifs…
Et là encore c’est sans tenir compte des aménagements, organisations, vêtements, planning… que vous avez déjà mis en place.

Les Risques chimiques :

C’est peut être le critère le plus compliqué dans sa mise en œuvre, mais peut on ignorer les conséquences  des produits que nous utilisons sur notre santé et celle d’autrui ? (voir le cas de l’amiante ou des pesticides pour ne citer que ceux çi…).

Le bruit :

Etre 8 heures de suite soumis à un bruit moyen de plus de 81 dB(A) est très difficile à tenir. C’est la raison pour laquelle il existe des protections d’oreilles qui permettent d’atténuer de façon très significative les bruits.  Si l’on ne tenait pas compte de ces protections dans l’évaluation, il est possible qu’un grand nombre de salariés seraient exposés. A noter toutefois que les engins sont aujourd’hui livrés avec un niveau sonore inférieur à 81dB, c’est une obligation. En savoir + sur le site de l’INRS ici + une échelle de bruit ici

La question de bon sens : Vous connaissez parfaitement les postes de vos salariés, en toute objectivité, combien avez vous de salariés qui sont au delà de ces contraintes ?

Notre exploration sur le sujet ne fût pas veine, bien au contraire, nous avons créé une suite d’outils simples, efficaces et économiques qui vous permettent à la fois de répondre à la réglementation et surtout d’en transcender la portée pour votre entreprise.

La question de bon sens : Ou est le meilleur pour votre entreprise, vos salariés et vous même: Subir ou Agir et être à la fois en conformité et en confort ?

En savoir + sur nos programmes

Les “Compétences Élargies“ avec la suite PACKAIROS 
Le programme dédié au Document Unique et compte de pénibilité

La mission que nous nous sommes fixée avec KAIROS-PRO est de mobiliser l’ensemble de vos propres ressources et richesses pour un développement durable et pérenne de votre entreprise.

Des Aides Financières pour les TPE & PME 

Vous souhaitez améliorer les conditions de santé et de sécurité au travail au sein de votre entreprise ? Sous certaines conditions, un ensemble de dispositifs vous permet d’obtenir des aides financières de votre Caisse régionale (Carsat, Cramif, CGSS)… En savoir +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucune annonce actuellement